Musées (Jura-Bernois)

Musée Longines, Saint-Imier

L’histoire de la marque Longines prend ses racines en 1832 à Saint-Imier, village dans lequel la première fabrique regroupant les ateliers a été érigée en 1867.

Sis au bord de la Suze afin de pouvoir en utiliser la force hydraulique pour mécaniser une partie de la production, les bâtiments Longines s’y sont développés au fil du temps et y sont toujours fermement implantés.

Ils abritent aujourd’hui le siège de la Compagnie des Montres Longines Francillon S.A., ses ateliers ainsi qu’un musée qui retrace l’histoire de l’entreprise depuis son origine et dévoile les secrets des garde-temps historiques de la marque au sablier ailé. On peut y admirer des collections comprenant les principaux modèles de montres de poche et de montres-bracelets, des instruments de navigation et de chronométrage, des documents exceptionnels tels que photographies et affiches, ainsi que des médailles ou des registres d’archives.

Ce musée témoigne d’une des plus belles histoires de l’horlogerie suisse et d’un patrimoine industriel et régional aussi riche que passionnant.

Visites sur rendez-vous du lundi au vendredi.

http://www.longines.com/

 

Musée de Saint-Imier, Saint-Imier

C’est en 1861 que le Musée de Saint-Imier ouvrit pour la première fois ses portes. Alors situé dans le collège de l'école primaire, il dut fermer faute de place. Il se trouve aujourd’hui au cœur du vieux Saint-Imier, dans le bâtiment du Relais culturel d’Erguël. Depuis sa réouverture à la fin de l'année 2002, il présente une sélection de ses riches collections aux ramifications diverses :

  • Histoire naturelle : réserve naturelle de la Combe-Grède, tourbière des Pontins, animaux et plantes menacés de la région, différents oiseaux migrateurs ;
  • Histoire régionale : histoire du « Saint Himerius » et du « Château d'Erguël » ;
  • Collections militaires : histoire des troupes erguëliennes et du coup de force des Erguéliens, lorsque le 1er mars 1848, 200 volontaires se sont rendus sous le commandement d’Ami Girard à Neuchâtel, pour y soutenir la révolution neuchâteloise contre le roi de Prusse ;
  • Numismatique : histoire des monnaies en Suisse, différentes médailles, monnaies, jetons, sceaux, diocèses ;
  • Horlogerie : présentation d’un ancien établi d’horloger, de documents, de différentes machines et outillage datant des 19e et 20e siècles ;
  • Beaux-arts : une partie de la riche collection de tableaux du Musée, dont plusieurs œuvres provenant des donations de H. Aragon.

Le Musée de Saint-Imier est un lieu vivant, qui témoigne de la mémoire de la région !
Ouvert le jeudi de 14h à 17h et le dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h. Egalement sur demande au +41 (0)32 941 14 54.

http://www.musee-de-saint-imier.ch/

 

Musée du Tour Automatique et d'Histoire, Moutier

L’industrie du verre puis par la suite l’industrie horlogère et celle du tour automatique, se sont installées à Moutier grâce à la force hydraulique de la Birse et à l’énergie fournie par les forêts des environs. Dès 1810, on y fabriqua des montres. Dès le début du 20ème siècle, Moutier comptait une verrerie, des manufactures horlogères, mais aussi des fabricants de machines qui produisaient des tours automatiques à poupée mobile de réputation mondiale, le fameux « tour suisse ». Cette industrie-phare de Moutier a connu des revers de fortune, mais elle est encore bien présente, pour le bien de toute la ville.

C’est à l’initiative d’un cadre bancaire d’origine fribourgeoise, M. Roger Hayoz, que le Musée du Tour Automatique et d’Histoire voit le jour en 1992 dans les murs de la « Villa Junker » (1895), première villa construite à Moutier par un fabricant de tours automatiques.

En 1996, naît la Fondation du Musée du Tour Automatique et d’Histoire de Moutier qui réunit la collection de M. Roger Hayoz. La Fondation acquiert le bâtiment en 2007 et l’année suivante, elle entame une stratégie d’agrandissement du musée en projetant d'acheter l’ancienne usine Junker, première usine de construction de tour automatique à Moutier.

Outre sa collection de plus de 50 décolleteuses à poupée mobile, dont la 1ère Schweizer de 1872, le Musée possède des collections de verrerie, d’horlogerie, mais aussi des ouvrages historiques et littéraires, des journaux, des revues, etc. Aujourd’hui, la richesse de ses collections fait du Musée du Tour Automatique un véritable musée du patrimoine historique, industriel et culturel, étape incontournable pour qui veut découvrir le Jura Bernois.

Ouvert mercredi et vendredi, de 14h à 18h, ou sur rendez-vous. http://www.museedutour.ch/