Musées (Franches-Montagnes)

Musée des moteurs électriques anciens, Le Noirmont

Au 19e siècle, l’électricité révolutionne le monde industriel. Le « fluide magique » émerveille les foules ; il devient une sorte de panacée contre toutes sortes de maladies; il attire la convoitise des industriels ; une frénésie s’empare des autorités qui chacune à leur manière souhaite amener l’éclairage public au village ; de nombreuses centrales électriques naissent le long des cours d’eau.

Aujourd’hui, plus personne ne s’émerveille devant une lampe qui s’allume. L’électricité est devenue indispensable à la vie moderne à un point tel qu’elle est banalisée et que l’on ne se rend compte de son importance que lors des quelques rares pannes de réseau qui se produisent encore. Mais que reste-t-il de cette période des pionniers ? Que reste-t-il des chercheurs, inventeurs, techniciens, bricoleurs du 19ème et début du 20ème qui ont œuvré à notre confort actuel ? Georges Cattin, boîtier de profession, est passionné de ce monde des pionniers, des temps anciens où « tourner le bouton » n’était pas banal. Il collectionne moteurs, dynamos, ampoules, compteurs et autres isolateurs. Plus de 160 moteurs de toutes grandeurs, presque autant de pièces diverses en relation avec l’électricité sont réunies dans son « musée » au Noirmont.

Ces objets avaient une fonction purement technique. Néanmoins, nous sommes étonnés de l’esthétisme de ces pièces. Exposées, elles deviennent de véritables œuvres d’art où cuivre, laiton, fonte, verre, cuir, bois et céramique jouent ensemble pour créer la magie électrique. Tous ou presque fonctionnent, souvent restaurés par Georges Cattin.

Visites d'avril à octobre, sur réservation uniquement. Accessible aux groupes jusqu'à 20 personnes. Visites en français et allemand.

 

Musée rural, Les Genevez

La principale curiosité est la maison, vaste ferme double du 16e siècle dont le toit à quatre pans est le dernier à être recouvert de bardeaux dans le Jura. Le musée présente l'habitat de deux familles paysannes des siècles passés : vous découvrirez donc l'habitation (cuisines, chambres) mais aussi le rural (grange, écurie, devant-huis…) comme ils étaient utilisés autrefois. L'habitation au sud a conservé son aménagement du siècle passé avec sa cuisine au sol de laves, sa belle chambre: le ""poye"", avec son fourneau à banc et une petite chambre d'horloger. On a restitué un aménagement du 17e siècle à l'habitation à l'est : vous y découvrirez un sol en terre battue, une voûte recueillant les fumées de l'âtre et du four à pain.

Le musée rural, c'est la découverte de la vie de l'époque, comme on cuisinait – on y cuit du pain à l'ancienne sous vos yeux dans la cuisine voûtée – comme on dormait, comme on occupait ses longues soirées d'hiver ou comme on travaillait la terre.

Ouvert le dimanche de 14h à 17h (jusqu'au 30 octobre), ou sur réservation.